Le forum des Familles Nombreuses


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Jeu du foulard et autres jeux dangereux..ça fait peur!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Moïdis
Administratrice Zen
Administratrice Zen
avatar

Nombre de messages : 402
J'habite : Stade de France
Emploi : 3 p\'tits gars
Date d'inscription : 26/09/2005

MessageSujet: Jeu du foulard et autres jeux dangereux..ça fait peur!   Ven 19 Mai - 15:32

Citation :
Jeux du foulard, de la canette, du bouc émissaire, de la mêlée, de la glissade... Tous se pratiquent dans la cour de récréation, dès l'école primaire, et peuvent aussi se révéler mortels.

Le jeu du foulard, en particulier, a déjà coûté la vie à plusieurs enfants qui, comme beaucoup de pré-adolescents, ont cherché à repousser trop loin leurs limites.

Qu'est-ce qui pousse certains écoliers et collégiens à "jouer" à s'étrangler, se rouer de coups ou à s'humilier quand ils sont en groupe ? Ou encore, à reproduire ces comportements à risques quand ils se retrouvent seuls ? A quoi correspond la pratique de ces activités périlleuses ? L'Education nationale prend-elle au sérieux ce phénomène inquiétant ? Et, enfin, que faire pour informer nos enfants des risques encourus ?

D'année en année, les préaux des collèges sont les théâtres de jeux de plus en plus dangereux, plus violents, vécus très souvent comme des rites initiatiques par les élèves.

Le terme de jeux n'est d'ailleurs absolument pas appropriés.

Aujourd'hui, on va faire le point sur ces "pratiques dangereuses"... Et bien entendu, si vos enfants, même en bas âge (primaire) regardent cette chronique, expliquez-leur bien à quel point il est dangereux de croire que toutes ces pratiques sont des jeux. Il en va de leur vie...

Nombre d'ados (les 12-15 ans sont les plus concernés) en meurent chaque année ou vont gardés des séquelles irréversibles (cérébrales). Impossible d'avoir des statistiques, puisque les causes des décès sont difficiles à établir.

Il y a deux ans, par exemple, la mode était au jeu du "cercle infernal". Un groupe de gamins disposés en rond se passait un ballon de foot jusqu'à ce que le joueur du milieu finisse par l'attraper. S'il n'y arrivait pas, il était roué de coups...

Le jeu du foulard ne date pas d'hier. La pratique remonterait à l'Antiquité. Elle consiste à freiner l'irrigation sanguine du cerveau par compression de la carotide afin de ressentir des visions hallucinatoires.

L'ado l'a adapté à son milieu, tantôt il serre la gorge d'un camarade, tantôt c'est l'inverse. On se réveille par une volée de gifles... Les pouvoirs publics et les médias tirent la sonnette d'alarme autour de ce jeu, très régulièrement alertés par des parents qui ont perdu leur enfant...

C'est grâce à vous, parents, que la commission sur la sécurité des consommateurs a d'ailleurs pu avoir entre les mains un livre, vendu encore aujourd'hui en librairie au rayonnage conseillé pour les plus de 7 ans... (en aucun cas, je ne cite l'éditeur, en revanche, la double page qui montre comment se passer une corde autour du cou et s'étrangler et présentée lors de l'émission).

Pour ce type d'ouvrage consacré aux nœuds, lisez-le avant, découvrez-le avec votre enfant et apprenez-lui à déceler dans une page ce qui peut le frapper, l'interpeller comme cette corde autour du cou...

C'est aux parents et à l'Education nationale d'expliquer aux enfants que la frontière entre le jeu et la mort est mince.

===><<<<<<<L'an dernier, le rectorat de Paris a dénoncé à titre préventif le "jeu des cartons rouges" appelé aussi "le cafouillage". Le principe est simple : c'est tous contre un... A un signal donné, une dizaine d'enfants se précipitent sur un élève désigné au hasard pour le frapper. Le but du jeu : faire mal.

Le jeu de la cannette est défini par les enfants eux même comme un football trash. On joue au foot avec une cannette de soda vide et si on parvient à la faire passer entre les jambes d'un joueur, celui-ci reçoit un coup sur l'épaule de la part de chacun de ses camarades. Aujourd'hui, le coup sur l'épaule n'a rien d'amical...

Le jeu de la tomate, qui touche de plus en plus l'école primaire, consiste à bloquer la respiration par forte contraction du sternum. On signale de nombreux cas avec séquelles.

Le jeu de la ronde consiste à créer une bagarre pour attirer les curieux...

Le petit pont ou la mêlée consiste à repérer une victime dans un groupe d'élèves. Au signal du décideur, elle est mise à terre et battue.

La mort subite concerne l'enfant qui porte un grand nombre de vêtements de la couleur désignée le matin. Il est frappé et humilié toute la journée.

La vigilance, le dialogue, l'analyse d'une situation, les exemples et la définition d'une rumeur peuvent aider l'enfant à détecter l'existence de ces pratiques et les dénoncer.

Et même si tout cela se passe entre jeunes, en secret, les parents peuvent aussi déceler certains signes, comme des maux de tête fréquents, parfois des traces au cou, l'obsession de ne pas quitter sa ceinture de judo de robe de chambre, le manque de concentration, les joues rouges continuellement.

Et puis, expliquez bien à votre enfant que des frissons interdits, il en aura tout au cours de sa vie et que s'il veut les vivre, mieux vaut qu'il évite de la mettre en danger de mort...

Abordons aujourd'hui la question des jeux psychologiques, tout aussi dangereux que les coups portés, parce que le souvenir de l'humiliation subie poursuivra l'adulte que l'enfant deviendra.

Exemple : trois ados ont été interpellés récemment à Sartrouville, dans les Yvelines, et présentés au juge pour enfants pour violence volontaire aggravée. Lors de leur garde à vue, ils ont expliqué qu'ils jouaient au jeu du jugement.

Conformément aux règles non écrites, ces trois jeunes s'étaient autoproclamés juges. En bons dictateurs, ils avaient édicté une loi à laquelle tous devaient se soumettre sous peine de répression : interdiction de participer au prochain test d'endurance du collège. Cinq de leurs camarades ont choisi de ne pas leur obéir. Résultat : ils ont été frappés...

Une autre règle stipule que celui qui ne frappe pas est frappé ou sera frappé. Ceux qui refusent seront à leur tour jugés, etc. Attention à la banalisation de l'horreur... C'est dans chaque école et dans chaque famille, auprès de chaque enfant que peut commencer la prévention.

Posons le problème français des armes factices et de leur appellation "jouet". En théorie, l'enfant ne peut rien emmener à l'école pour cause de racket ou de danger, mais dans la pratique, l'enfant emmène un peu ce qu'il veut.

Nombreux parents ont fait état d'accidents causés par des projectiles provenant d'armes factices. Dans la majorité des cas, les victimes sont des adolescents blessés aux yeux ou aux dents.

Bien sûr, un arrêté (avril 1996) et un décret (mai 1995) régissent la fabrication, l'importation, et la détention d'armes factices, et surtout, ils précisent que seuls les objets tirant des projectiles développant une énergie inférieure à 2 joules ne sont pas considérés comme des armes.

Pourtant, le laboratoire national d'essais des armes à feux a remarqué qu'une bille en plastique dont l'énergie est de 0,6 joule casse une canine d'ado...

><<< :amiebelge: La Belgique, elle, a résolu le problème en classant toute arme factice, tirant des projectiles ou non, dans la catégorie des armes de défense. Leur vente est donc interdite aux mineurs et leur commerce est réservé aux armuriers... Ce qui n'est pas le cas en France, on peut en trouver dans n'importe quel magasin de jouet.

>>>><<<<En Grande-Bretagne, il n'est même plus question d'armes factices mais de vraies lames qu'enseignants et parents trouvent dans les cartables de leur progéniture, non pas pour jouer mais pour se défendre.

Selon une étude de l'université d'Exeter, deux tiers des filles redoutent d'être agressées physiquement quand elles quittent le domicile familial, contre un tiers des garçons. Les filles glissent dans leur cartable un couteau ou une alarme sonore. Les vaporisateurs de gaz lacrymogène, qui pourrait dissuader les agresseurs, sont interdits en Grande-Bretagne, sauf pour les forces de l'ordre.

>>>><<<<Rassurons-nous, en France :amiefrench: , les enfants n'ont pas encore besoin de se munir de quoi que ce soit pour rejoindre leur école. Et heureusement, parce qu'avec tous les jeux dangereux qu'ils ne cessent d'inventer, je vous laisse imaginer les dégâts...

Ce sujet de Valérie Darmon a été diffusé le 26 septembre 2002.


source

moi ça me fait super peur, j'espère instaurer suffisament de confiance pour que mes enfant se confient à moi encore faut il les écouter!

:baby: Livres pour parents

:bb: Quand l'adolescent va mal
L'écouter, le comprendre, l'aimer
Xavier Pommereau
Ed. Jean-Claude Lattès, 1997

:bb: Les conduites déviantes des lycéens
Robert Ballion
Ed. Hachette Education, 2000

:bb: Nos enfants jouent à s'étrangler.... en secret
Le jeu du foulard
Françoise Cochet
Ed. François-Xavier de Guibert, 2001

:baby: Livre pour enfant

:bb: Petit doux n'a pas peur
Marie Wabbes
Ed. De la Martinière, coll. Jeunesse, 1998

:baby: Adresses utiles

:bb: Association contre le jeu du foulard
BP 44 - 92163 Antony cedex
Tél. : 01 55 59 98 34

:bb: SOS Benjamin
Tél. : 06 62 74 85 52
Association créée par Magali Duwelz en 1998.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://source-originelle.forumactif.com
 
Jeu du foulard et autres jeux dangereux..ça fait peur!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les jeux dangereux chez les enfants
» Jeux dangereux dans les écoles
» Un autre "jeu" dangereux au collège !!
» Jeux pour enfants... ça fait peur
» D'autres photos du F-910 Billet

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum des Familles Nombreuses ::  :: Education-
Sauter vers: